Conditions imposées par la législation


L'accompagnateur

  • Il doit être titulaire, depuis au moins cinq ans sans interruption du permis de conduire correspondant à la catégorie du véhicule utilisé.
  • Il ne doit pas avoir été condamné pour homicide et blessures involontaires, conduite sous l'emprise d'un état alcoolique, délit de fuite, refus d'obtempérer à une sommation de s'arrêter, conduite sous le coup d'une suspension ou d'une annulation du permis de conduire du fait d'une condamnation antérieure liée à ces peines.
  • Son permis doit rester en état de validité car une suspension ou une annulation l'exclurait temporairement ou définitivement de ce rôle.
  • Il s'engage à accompagner le candidat pendant 3 000 km et à participer au rendez-vous préparatoire ainsi qu’aux deux rendez-vous pédagogiques avec l'auto-école.
  • En cas de taux d'alcoolémie supérieur au minimum autorisé, il est sanctionné comme s'il était le conducteur.
  • Le candidat peut désigner plusieurs accompagnateurs, s'ils remplissent les conditions précitées.

 

Les 5 règles de l'apprentissage anticipé de la conduite

  • Équiper le ou les véhicules utilisés de deux rétroviseurs latéraux (celui de droite étant destiné à l'accompagnateur).
  • Ne jamais dépasser les vitesses de jeune conducteur (110 km/h sur les autoroutes où la section est limitée à 130 km/h ; 100 km/h sur les chaussées séparées par un terre-plein central et sur les portions d'autoroute limitées à 110 km/h ; 80 km/h sur les autres routes).
  • Apposer à l'arrière de la voiture le disque "Conduite accompagnée".
  • Avoir toujours avec soi le livret d'apprentissage, la copie du formulaire de demande de permis de conduire et le document d'extension de garantie de l'assurance. Ces documents tiennent lieu de justificatifs en cas de contrôle par les forces de l'ordre.
  • Il est interdit aux conducteurs en apprentissage de franchir les frontières françaises.

 

<<< Retour